Forum de l'AGEC

Forum de l'Association Générale des Étudiants de Clermont-Ferrand
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Conseil de gestion du 17 novembre 2008

Aller en bas 
AuteurMessage
ferréol

avatar

Nombre de messages : 855
Age : 32
Localisation : gergo
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Conseil de gestion du 17 novembre 2008   Lun 17 Nov 2008 - 10:14

Ordre du jour:

- Informations générales ;
- Budget 2009
- Mastérisation de la formation des enseignants ;
- Questions diverses.

_________________
SG de l'AGEC
membre de la section FANL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=hfbilly_w&lang=fr
ferréol

avatar

Nombre de messages : 855
Age : 32
Localisation : gergo
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Re: Conseil de gestion du 17 novembre 2008   Lun 15 Déc 2008 - 15:34

Citation :


PROCES-VERBAL DE LA SEANCE PRECEDENTE :
Le PV de la réunion du 4 novembre 2008 est approuvé à l’unanimité et une abstention.

POSTES
L’affichage des postes pour la rentrée 2009 n’a pas encore fait l’objet de décision définitive, dans la mesure où le Ministère n’a pas encore transmis à l’UBP le nombre de postes supprimé au sein de l’Université. L’UBP a réuni une commission emploi, qui a fait connaître ses propositions dans l’hypothèse d’un maintien du potentiel e enseignants-chercheurs :
- Transformation d’un poste de MCF en PRAG en Espagnol, qui répondra aux besoins en enseignements pour non-spécialistes (langue, multimédia).
- Suppression d’un MCF sur le profil « Allemand pour filières Tourisme » par la promotion de Mme SPITZL, en raison de la forte baisse des effectifs du département et des deux créations de postes au cours des dernières années. En compensation, création d’un PRAG Economie et Gestion en Métiers de la Culture.
- Vacance du poste de PR de G. LOUBINOUX en Italien. Le chapeau de PR pourrait être échangé avec un chapeau MCF en Anglais, ce qui permettrait de satisfaire deux demandes de profil : PR Civilisation Américaine (EHIC) ; MCF Relations interculturelles franco-italiennes (CERHAC).
- Le poste de PR en surnombre de J-C DELCLOS, qui sera libéré lors du départ à la retraite de celui-ci, a donné lieu à plusieurs scenarii : sa suppression pure et simple à cause du surnombre ; sa requalification en MCF Langue Française Moyen-Âge Renaissance (CERHAC) ; en octobre a été envisagé le maintien d’un poste de PR, avec un profil stylistique française XIXème-XXème siècles (CELIS) proposé par le département de Français.
Le DOYEN donne la parole à D. DESCOTES pour présenter sa position ; celui-ci rappelle que les instances de l’UFR (Commission scientifique et Conseil de gestion) se sont prononcées, au printemps dernier, dans le même sens, à savoir pour le profil MCF Langue Française Moyen-Âge Renaissance (CERHAC). Il ajoute que le maintien de la reconnaissance CNRS du CERHAC est en jeu à terme.
Le DOYEN explique que la demande consistant à profiler deux postes (PR et MCF) répond à l’incertitude qui plane encore sur le devenir de ce poste en surnombre : au printemps, on était parti sur un déclassement du poste — d’où le profil CERHAC ; depuis quelques semaines, le maintien du poste PR semble envisageable — d’où la demande transmise au département de Français de réfléchir aussi à un profil PR.
S. GANDON demande le calendrier ; le DOYEN répond qu’il est serré car le profil doit être remonté à l’Univesriét pour le 15 décembre. Le DOYEN précise que la commission scientifique n’a été saisie que du profil de MCF.
Il résume les arguments des deux propositions : le profil MCF Langue française répond plutôt à des besoins d’encadrement en Licence et renforce le centre de recherche (CERHAC) ; le profil PR Stylistique répond plutôt aux besoins des master et doctorat, avec un rattachement au CELIS.
M. GANDON, puis M. LEGRIX relèvent que faire remonter les deux profils risque d’être contre productif.
Le DOYEN observe que la remontée devra être faite aussitôt connue la décision ministérielle sur le support.
Il soumet au vote des membres les deux propositions :

9 voix pour faire remonter exclusivement le profil MCF Langue Française Moyen-Âge Renaissance (CERHAC) ;
2 voix pour faire remonter les deux profils (MCF CERHAC + PR Grammaire et stylistique XIXe-XXe CELIS)
7 Blancs

COMITES DE SELECTION
Le DOYEN donne lecture d’un courrier de la Présidente en date du 13 novembre 2008 sur un aspect de la constitution des comités de sélection : pour le 15 décembre, la Présidente demande de proposer une liste d’enseignants-chercheurs ou personnels assimilés extérieurs à l’UBP en vue de constituer un vivier de personnes appelées à siéger, à condition d’avoir auparavant donné leur accord de principe sur leur éventuelle participation et fourni un CV. Le DOYEN signale qu’après avoir demandé des propositions aux départements et centres de recherche, il les soumettra aux instances de l’UFR (Commission scientifique et Conseil de gestion) avant la remontée à la Présidence.

REPONSE DE LA PRESIDENTE A LA MOTION DU 4 NOVEMBRE
Le DOYEN communique aux membres un courrier de la Présidente du 13 novembre 2008. Ce courrier reprend les termes de la lettre de cadrage adopté par le CA en évoquant un « dialogue de gestion » qui devrait être engagé « très rapidement » (mais après le vote du budget) pour apporter les correctifs nécessaires au bon fonctionnement de l’UFR. Le courrier évoque aussi l’importance des « réserves » de l’UFR, sous-entendant ainsi que la situation financière de l’UFR ne pose pas de problème. Le DOYEN rappelle que ces « réserves » proviennent essentiellement du CEAD (service autonome par rapport à l’UFR), de ressources affectées et de crédits prévus pour financer ou accompagner des travaux qui n’ont finalement pas eu lieu.
J. GRAND demande ce qu’est le dialogue de gestion évoqué. Le DOYEN répond que, dans ce cadre, les crédits ne sont pas reconduits d’année en année ; il s’agit de faire remonter les besoins indispensables en les justifiant. Il constate que ceux-ci n’ont pas encore été pris en compte, notamment après la non- compensation des droits spécifiques. M. BLONDEAU observant que le renouvellement de matériels a fait l’objet d’un réel dialogue de gestion interne à l’UFR, s’étonne que celui-ci n’ait pas été pris en compte, suivant les termes du courrier qui annonce le versement des crédits 2008 correspondants aux fonds de réserve de l’établissement.

BUDGET 2009
Le DOYEN donne la parole à A. DELEVACQ pour présenter le document budgétaire de synthèse, qui comporte consolidation des projets des départements. Elle donne le détail des recettes et des dépenses, en expliquant que la présentation est désormais davantage globalisée dans le cadre des rubriques LOLF. Le DOYEN relève que la ligne « immobilier » sera insuffisante pour permettre un fonctionnement sans appui de la CGU, qui est la nouvelle structure dont la création n’est pas encore aboutie au niveau de l’UBP.

BUDGET 2009 APPROUVE PAR 16 VOIX POUR , 4 CONTRE (AGEC)

PROPOSITION AU TITRE DE DOCTEUR HONORIS CAUSA : MME RODICA POP (CELIS)
Il s’agit, suivant les critères habituels, d’honorer un collègue étranger dont le travail et la notoriété sont de niveau international et de reconnaître les liens scientifiques tissés avec l’un de nos laboratoires de recherches.
Une seule proposition est remontée, présentée par le CELIS ; elle concerne Mme RODICA POP, de nationalité roumaine, professeur de langue et de littérature française à la faculté des Lettres Babes Bolyai de CLUJ-NAPOCA, en ROUMANIE. Elle a fait l’objet d’une expertise : deux membres de la commission scientifique ont fait chacun un rapport favorable, M. VENUAT et S. BOTET.

APPROUVEE A L’UNANIMITE ET UNE ABSTENTION


MASTERISATION DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS
Le DOYEN fait le point. Il est question de réduire la composante disciplinaire au concours, avec 2 épreuves disciplinaires à l’écrit et un oral plus orienté professionnel. Les candidats devront disposer d’un master pour avoir le bénéfice de leur réussite au concours.
Les objectifs donnés à la formation master (selon la lettre de cadrage de la DGES en date du 17 novembre) sont très ambitieux — voire trop : ils concernent tout à la fois la préparation aux concours, l’approfondissement de la culture disciplinaire, l’initiation à la recherche, la didactique, la connaissance du système éducatif, la formation au métier et le stage, le tout en 2 ans, ce qui implique un programme lourd.
Au sein de l’UBP, la mise au point de ce dispositif pose différents problèmes entre les UFR d’un côté, l’IUFM de l’autre. Pour la formation au professorat des écoles et aux fonctions de CPE et de Psychologue scolaire : la création d’un master « Métiers de l’enseignement et de la formation » ne devrait pas poser de problème majeur. Pour la formation des professeurs de lycée et collège (PLC) :la proposition des UFR est différente de celle de l’IUFM. L’IUFM veut proposer un seul master pour le premier et second degré, piloté par cet institut, avec un tronc commun en M1 puis des spécialités différenciées (une par CAPES) en M2 ; les UFR LLSH-PSYCHO-STAPS projettent d’intégrer des spécialités ou parcours « Métiers de l’enseignement » au sein de leurs masters disciplinaires.
Au sein de l’UFR, une réunion des responsables des masters et des départements est prévue le 18 novembre, en prélude au cadrage qui devra être fixé avec l’IUFM.
Des motions émanant de différents départements (Histoire, Français, Langues et cultures de l’Antiquité) ont été communiquées : elles demandent de différer d’un an la réforme.
Le DOYEN donne la position de la Conférence de Présidents d’Université, qui demande un moratoire.
S. BOTET donne lecture d’une motion commune aux départements de langues de l’UFR LLSH à propos de la détérioration de la formation et des délais déraisonnables.
D. DESCOTES souligne que la réforme en Licence n’a pu être lancée que grâce à de la bonne volonté des enseignants et qu’elle doit être sérieusement évaluée. Il observe que la mastérisation envisagée dans la précipitation vise à faire deux choses en même temps, avec des exigences dissemblables vis-à-vis des étudiants : du temps pour la formation à la recherche, de la rapidité pour la préparation aux concours.
G. CHARREYRON souligne la différence de nature entre le stage de formation professionnelle et le mémoire.
H-F. BILLY insiste sur les critères d’une bonne préparation professionnelle, en particulier la durée du stage.
J. GRAND s’interroge sur les informations qui concernent les mesures transitoires figurant sur le site de l’UBP.
Le DOYEN répond qu’elles concernent les étudiants sans M1 qui voudraient s’inscrire au concours : une dispense est envisagée pour entrer en M2.
A. ROCHE relève que le recrutement en M2 restera une difficulté pour les étudiants qui souhaiteront se présenter aux concours.
S. GANDON, estimant le moratoire nécessaire pour nos étudiants, insiste sur le danger qui pèse sur la préparation elle-même. Il signale que l’année de stage devrait compter dans la préparation si celle-ci est complètement prise en charge par les UFR puisque le temps du stage est compté aux IUFM actuellement.
Le DOYEN estime urgente la confection d’une proposition de formation, dans l’intérêt des étudiants. Il précise qu’il faudrait prévoir des parcours, non soumis à habilitation plutôt que des spécialités, soumis à habilitation.
L. LAMOINE observe que les projets émanant de l’IUFM n’intègrent pas la préparation pluridisciplinaire, à laquelle les enseignants de l’IUFM interviennent actuellement. Il insiste sur une différence notable : à l’UFR, les étudiants choisissent alors que dans le projet IUFM de M1 indifférencié, ils ne choisissent rien puisqu’il leur serait offert une préparation à la formation de la maternelle au lycée.
Les membres conviennent d’élaborer un texte. Celui-ci est discuté et amendé.
M. LEGRIX estime souhaitable que dans le même temps les propositions soient élaborées et que la réflexion avance vite.
D. DESCOTES estime indispensable que les parcours préparatoires soient harmonisés entre disciplines.

MOTION ADOPTEE PAR LE CONSEIL DE GESTION DE L’UFR LLSH
A l’unanimité (moins deux abstentions)
Séance du 17 novembre 2008



Compte tenu de l’importance des enjeux posés par l’intégration de la formation des enseignants dans les cursus de master,
Compte tenu de l’absence d’information précise délivrée à ce jour sur le contenu des concours de l’enseignement qui doivent être mis en place à la session 2010,
Compte tenu de la nécessité de poursuivre une réflexion pertinente, efficace et féconde sur le dispositif et les contenus les plus appropriés à la réussite de nos étudiants et à la formation des futurs enseignants,
Le Conseil de gestion de l’UFR LLSH demande aux instances de l’Université Blaise-Pascal de transmettre auprès des Ministères concernés son instante demande de reporter d’un an la réforme des concours de l’enseignement et d’organiser la session 2010 de ces concours selon les modalités de la session 2009.





QUESTIONS DIVERSES

J. GRAND demande si, en Géographie, la préparation du CAPES prévoit le remplacement de M. BORDESSOULE. Le DOYEN demandera au département de Géographie de faire la réponse.


_________________
SG de l'AGEC
membre de la section FANL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=hfbilly_w&lang=fr
 
Conseil de gestion du 17 novembre 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'AGEC :: Espace "élus universitaires" de l'AGEC :: Conseil de gestion Lettres-
Sauter vers: