Forum de l'AGEC

Forum de l'Association Générale des Étudiants de Clermont-Ferrand
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Masterisation des concours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ferréol

avatar

Nombre de messages : 855
Age : 31
Localisation : gergo
Date d'inscription : 09/05/2007

MessageSujet: Masterisation des concours   Jeu 23 Oct 2008 - 18:04

Masterisation: la DGES propose deux types de master dans sa circulaire du 17 octobre

La circulaire intitulée "Campagne d'habilitation de diplômes de master pour les étudiants se destinant aux métiers de l'enseignement", a été adressée aux établissements par la DGES le 17 octobre 2008. "Il convient de veiller à ce que les formations offertes constituent des masters au sens plein du terme, répondant au double objectif de préparer les étudiants au doctorat et de leur offrir un parcours qualifiant et professionnalisant de haut niveau leur permettant d'accéder à des métiers divers", précise la circulaire. Elle pose ainsi les principes généraux visant à construire une offre de formation adaptée et propose deux types de masters envisageables. Les projets de maquettes devront être envoyés à la DGES avant le 31 décembre 2008, pour permettre une évaluation par l' Aeres et des décisions d'habilitation rendues au plus tard en juin 2009. Les masters devront être proposés à la rentrée universitaire 2009.

" 5 PRINCIPES INDISSOCIABLES"

Les établissements devront proposer une offre de formation construite "dans le respect de 5 principes indissociables". Tout d'abord, l'offre de formation devra être pensée en pleine concertation à l'échelle des académies, dans une logique de politique de site. "Il ne s'agit pas d'aboutir à concentrer la préparation en un seul lieu ni d'imposer des co-habilitations, mais de faire jouer les compétences complémentaires et la cohérence de l'offre régionale de formation." D'autre part, l'offre devra respecter les règles fondamentales du LMD, "notamment la progressivité des spécialisations et la possibilité offerte à chaque étudiant d'adapter son cursus en capitalisant ses acquis". La DGES rappelle également la nécessité d'une "authentique formation par la recherche". Elle permettra "une lecture informée et critique des travaux de recherche susceptibles d'éclairer [la] pratique" et de "permettre une initiation à la recherche impliquant chaque étudiant".

Autre principe, les formations devront obéir à un équilibre entre 4 ou 5 composantes: la culture scientifique, un réel savoir faire expérimental pour les sciences qui le requiert, l'initiation à la recherche, la formation effective et progressive aux métiers de l'éducation et de l'enseignement incluant stages d'observation et de pratique accompagnée, et la préparation des concours dans leurs dimensions académiques et pratiques. Enfin, "la formation professionnelle ne saurait se limiter à l'envoi des étudiants dans les classes". "Il est souhaitable qu'elle puisse s'articuler avec une réflexion didactique, pédagogique, disciplinaire et épistémologique qui suppose des 'allers-retours' entre terrain et formation accompagnés d'une réflexion encadrée par l'équipe pédagogique."

Par ailleurs, la DGES précise que "l'offre de formation des établissements pourra être diversifiée: parcours de master, UE libres ou optionnelles, préparations aux concours non diplômantes pour les étudiants déjà titulaires d'un master, formation spécifique pour les personnes en reconversion professionnelle ou pour les candidats dispensés des conditions de diplôme".

DEUX TYPES DE MASTERS

"Sans empiéter sur l'autonomie des établissements ni préconiser une maquette type", la DGES propose deux types de masters envisageables par les établissements. Le premier type de cursus concerne des "masters disciplinaires aménagés avec spécialités et/ou parcours 'enseignement' ", particulièrement adaptés pour l'enseignement secondaire, précise la circulaire. "Cette formule présente l'avantage de permettre une adaptation de l'offre existante, elle garantit une ossature disciplinaire solide en fonction des exigences scientifiques différenciées et ménage les possibilités de poursuite d'études ultérieures en thèse." "Certains professorats requérant la bidisciplinarité supposeront un aménagement des parcours en conséquence, par exemple l'association d'une majeure et d'une mineure notamment déterminée par le choix en matière de recherche", indique la DGES. Enfin, sur la répartition des composantes de formation, elle préconise un équilibrage entre les composantes professionnelles et scientifiques sur les 4 semestres. Elle indique "douter qu'une concentration des composantes scientifiques et de recherche au cours des 2 premiers semestres, et des composantes professionnelles dans les 2 derniers soit la solution la plus équilibrée".

Le deuxième type de cursus envisagé est un master "métiers de l'éducation", particulièrement adapté aux différents métiers de l'éducation et de la formation notamment pour les professeurs des écoles, les CPE , les psychologues scolaires, les formateurs d'adultes, les concepteurs et les gestionnaires de formation, etc. Ces types de masters pourront donner lieu à des parcours différenciés et reposeront sur une plus grande polyvalence disciplinaire. Par exemple, dans le cadre d'un parcours "professeurs des écoles", les établissements pourront proposer 4 grands champs: "humanités, sciences et technologies, didactique psychologie du développement et des apprentissages et sciences humaines appliquées à l'éducation, outils pédagogiques et communication", sans exclusive des autres composantes de la formation, connaissance du système éducatif et préparation aux concours et stages.

"La dimension recherche sera assurée dans un des domaines au choix, la poursuite en doctorat sera étudiée au sein des écoles doctorales selon les orientations choisies."

Par ailleurs, dans le cadre du plan "réussite en licence" et du cahier des charges de la licence, "les universités organiseront des parcours qui comporteront une part d'information sur les métiers de l'enseignement et d'initiation à ses pratiques sous forme de stages".

DOCTORAT ET FORMATION CONTINUE

La DGES précise que tous les masters proposés devront pouvoir servir de base immédiatement après obtention ou après quelques années d'exercice, à une poursuite de formation sous diverses formes, pour les titulaires qui le souhaitent. Il peut s'agir "d'une part des écoles doctorales, impliquant la réalisation d'une recherche dans le cadre d'un laboratoire reconnu, d'autre part des préparations aux concours, notamment lorsqu'ils comportent des programmes spécifiques".

La masterisation doit aussi pouvoir être l'occasion d'une évolution de l'offre de formation continue à destination des enseignants et des formateurs. "L'offre existante, souvent riche, doit pouvoir être renforcée, structurée et devenir 'diplômante'." Les deux types de masters "permettront aux enseignants en poste d'envisager des évolutions dans leur carrière et dans les fonctions qu'ils remplissent, à travers notamment l'exercice d'autres responsabilités pédagogiques à quelque niveau qu'elles soient".

_________________
SG de l'AGEC
membre de la section FANL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw1.geneanet.org/index.php3?b=hfbilly_w&lang=fr
 
Masterisation des concours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gâchis de la masterisation
» Admissibilité retirée à cause de la masterisation ?
» La Belgique face à la masterisation de la formation des enseignants
» Stage master
» recherche personnes qui sont actuellement en Master 1ere année !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'AGEC :: Espace ouvert : :: Mobilisation contre la réforme des concours de l'enseignement-
Sauter vers: